JACQUES SPACAGNA

  • Accueil
  • > Biographie de Jacques Spacagna 1936-1990

27 août, 2009

Biographie de Jacques Spacagna 1936-1990

Classé dans : — tiamojacquesspacagna @ 19:22

Accueil

 

1936
Né le 24 janvier à Paris.

1952
Découvre à 16 ans le film d’Isidore Isou “Le traité de bave et d’éternité”.
Rencontre François Dufrêne et Marc’O et distribue leur revue “Le soulèvement de la jeunesse”.

1953
Ecrit son premier manuscrit resté inédit : “Le voyage en itox”.
Première publication : “Pourquoi je suis externiste” dans la revue “Le soulèvement de la Jeunesse n°7”, qui a également édité le tout premier texte de Yves Klein.
Premières oeuvres, figuratives.

1954
Rencontre Raymond Hains et Jacques Villeglé.

1955
Récite un poème lettriste d’Isidore Isou avec Maurice Lemaître et Isou à la Librairie Fischbascher, filmé par Orson Welles, dans le cadre de sa série documentaire pour la télévision britannique.

lemaitreisoulisant.jpg  Around the world
in St Germain des Prés

Orson Welles, 1955

  Jacques Spacagna, Isidore Isou, Maurice Le Maître 

 

1957/1958
Soldat en Algérie.
Henri Chopin publie un texte de Spacagna dans sa revue “Cinquième Saison”.

1959
Rencontre sa première femme, Aude Jessemin.
Membre du groupe lettriste.

1961
Première exposition : “Autres Rives” à la galerie Le soleil dans la tête. Premières oeuvres lettristes, à la Galerie Weiller avec Isou, Pomerand, Wolman et Lemaître.
Premier récital public de ses poésies lettristes au Musée d’Art Moderne, Paris.
Premier poème lettriste édité par Maurice Lemaître.

1963
Exposition collective “La lettre et le signe dans la peinture contemporaine”, Galerie Valérie Schmidt, Paris.
Maurice Lemaître lui dédie une sculpture : “ Menhir pour Spacagna ”.

1965
Collaboration intense avec Roberto Altmann avec lequel il fonde la revue “O”, ainsi qu’avec Roland Sabatier pour la revue “CRL”.
Début de nombreuses réalisations bibliophiliques suscitées par le libraire Jean Petithory, en osmose avec Aude Jessemin, Roberto Altmann, Alain Satié… Problèmes de dépendance à l’alcool.

1966
Editions Lettrisme et Hypergraphie

      Extraits plaquettes :

Commence à peindre des hypergraphies avec des laques et encres en or et argent d’une grande beauté, auxquelles son oeuvre est encore associée aujourd’hui.

1967
Grande exposition personnelle à la Galerie Stadler, introduite par Michel Tapié. Collaboration avec Pierre Henry pour les phonèmes de la “Messe de Liverpool”. Lauréat de la Cinquième Biennale de Paris. Bouquiniste sur les quais de Paris avec Aude Jessemin. Il le restera jusque dans les années 80.
 
  

image2412.jpg     

 

 

 

 

 

 

 Boîte de Jacques Spacagna
 qu’il possédait sur les   quais de Seine pendant plus 
 de 10 ans

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

      

       huilesurtoilehypergraphie1967.jpg  

1967
Hypergraphie
(Sans titre)
Huile sur toile
162 cm x 130 cm

 

1968/1971
Fresques exceptionnelles du Lycée de Rueil Malmaison, commande de l’Etat.
Divorce avec Aude Jessemin. Rencontre Myriam Darrell. Début de sa deuxième série de livres bibliophiliques.

Collaboration avec elle : collaboration livres édition originale

  • « Les Passantes Eternelles »

  • « Love »

  • « Jeux Hypergraphique »

  • « Traité de jeux »

1972
Quitte le groupe Lettriste. Son style devient plus figuratif.

1973
Refait une petite exposition personnelle à la Librairie-Galerie Kieffer, la première depuis 6 ans.
Retrouve Wolman et Dufrêne pour l’enregistrement historique du film sans pellicule de Dufrêne : “Tambours du jugement premier” qui sera diffusé à l’Atelier de Création Radiophonique.

13 juillet 1973 : naissance de Guillaume Spacagna Darrell.

1977/1978
Réalise des livres avec François Letaillieur à qui il confiera en 1982 la salle consacrée à La Lettre et le Signe au Salon Comparaisons, qu’il animait depuis 15 années.

1981
Juillet 1981 : divorce avec Myriam Darrell

1983
Décès de son amie Hélène. Début probable de son cancer de la gorge qui le rendra progressivement aphone. Revoit Sylviane Gratio.

1988
L’exposition “Le demi-siècle Lettriste” organisée par Letaillieur à la Galerie 1900/2000 réintègre Spacagna dans le lettrisme et lui fait rencontrer son dernier collectionneur et éditeur, Francesco Conz.

1989
Plusieurs voyages de Spacagna à Vérone, sur l’invitation de Conz.
Il réalise pour lui le premier piano lettriste, plusieurs sérigraphies sur toile réhaussées ainsi que des livres
 uniques.

plaquette4.jpg 

 

1990
Dernière exposition personnelle à la galerie Le Chaînon Manquant, Paris.
Spacagna meurt un mois après la fin de celle-ci, en septembre 1990, des suites de son cancer.


copiedeimg010.jpg

biographie in Jacques Spacagna, le voyage en Italie (Ed. Francesco Conz,Vérone, 2007) de Frédéric Acquaviva 

Laisser un commentaire

 

Inachis Io |
Nomad'y Conte |
thezik |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EL'KRéA
| Le pigment fertile
| Pluvinage artiste peintre